2018 florence vignes reduit.JPG

La Chapinière, une belle aventure

      comment l’on devient vigneronne

            comment l'histoire du domaine continue

Le domaine de la Chapinière est le fruit du travail de trois générations de vignerons passionnés. Mais c'est en 2003 que tout a commencé lorsque nous prenons, mon mari Eric YUNG et moi, la décision de racheter ce domaine.

Pour moi, la Chapinière est la réalisation d'un rêve. Alors que rien dans l'histoire familiale ne me prédispose au métier de vigneronne, depuis toujours j'aime les plantes, je prends plaisir à déguster les vins et j'ai l'envie de créer une entreprise agricole. Ce désir est enfoui et je commence une carrière 'classique' dans l'informatique puis la communication.

Il y a vingt ans « je tombe en amour » pour Eric Yung qui va devenir mon mari. Il me fait connaître la Touraine et me fait rencontrer ses amis vignerons. Ce métier est une découverte pour moi. Au fil des rencontres et discussions, j’en appréhende toute la richesse : le sol, la vigne, le vin, le commerce, tout de la terre à la vente ! Les années passent et mon désir s’affirme. Lorsque nous apprenons qu’il y a un domaine réputé de qualité à vendre, le rêve va pouvoir devenir réalité. Mon mari approuve, soutient, encourage. C’est donc décidé, lui gardera son métier de journaliste et d’écrivain, moi je prendrai les rênes de La Chapinière. Pendant un an et demi, je retourne sur les bancs de l’école pour acquérir des bases techniques -mon esprit scientifique a besoin de connaissances théoriques solides pour se lancer dans l’aventure-. Je décroche un BTS de viticulture et œnologie. Ce n’est pas un doctorat de math (ma formation initiale) et pourtant, c’est le diplôme dont je suis le plus fière. Mais la théorie n’enlève pas doutes et interrogations et ne remplace pas l’expérience.

 

Aujourd’hui après presque vingt ans, l'histoire continue sous une autre forme car j'ai laissé la production à de plus jeunes et je me consacre à l'expérimentation sur une parcelle d'une hectare et demi. Mon besoin d’apprendre, de comprendre, de découvrir et de tester est encore plus nécessaire. La passion est encore plus forte, les doutes encore plus présents et le plaisir de cette vie, une réalité de tous les jours.

Florence